12 au 15 juin 2019
 

12 juin 2019 

Projection / Débat 
Film "Rumble, The Indians who rocked the World"

Centre culturel Canadien

130 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

« Un des chapitres de l'histoire de la musique américaine, aussi profond qu'essentiel et pourtant resté largement inconnu jusqu'à présent : celui de l'influence autochtone. À travers le portrait d'icônes de la musique, Rumble montre à quel point ces talentueux musiciens autochtones ont contribué à façonner les bandes originales de nos vies. »

Le film sera suivi d’un moment d’échange avec des intervenants français et canadiens sur l’influence de la culture autochtone sur les musiques actuelles, et plus largement, sur le métissage des cultures africaines, latines et européennes.

Sophie Gergaud :

Ethno-cinéaste, Sophie Gergaud travaille dans une démarche interdisciplinaire au carrefour de la recherche scientifique et de la production artistique et événementielle. Depuis une quinzaine d'années, elle consacre l'essentiel de ses travaux à l'art et aux cinémas autochtones, ainsi qu'au rôle des médias communautaires dans la défense et l'affirmation du droit à l'auto-détermination des peuples autochtones. Consultante et programmatrice indépendante, elle dirige notamment le Festival Ciné Alter'Natif, seul festival français entièrement consacré aux films réalisés et/ou produits par des Autochtones. Elle coordonne actuellement l'ouvrage collectif Cinémas autochtones : Des représentations en mouvement et termine la rédaction du livre Cinémas autochtones, qui paraîtront tous deux en 2019.

Réalisatrice de formation, elle a collaboré avec la société de production canadienne Rezolution Pictures sur le film RUMBLE: The Indians Who Rocked the World comme productrice artistique, consultante chercheuse et collaboratrice sur l'écriture narrative du film. Elle en assure aujourd'hui la distribution en France et anime plusieurs conférences-rencontres dans le cadre de la tournée du film.

 

Raina Lampkins Felder :

Raina Lampkins-Fielder est une conservatrice et programmeur culturel basée à Paris. Elle était auparavant directrice artistique du Mona Bismarck American Center consacré à l'art américain du XXe siècle et contemporain et rédactrice en chef adjointe du magazine SOME

/ THINGS, revue bi-annuelle internationale des arts et de la culture et directrice de la programmation artistique de SOME / THINGS SECRET Gallery à Paris. Elle a été directrice du conseil académique au Paris College of Art (anciennement appelé Parsons Paris School of Art + Design). Auparavant, elle a été directrice adjointe du Whitney Museum of American Art de New York, où elle supervisait l'éducation et les programmes publics. Elle a travaillé pendant plus de 20 ans dans des musées et des institutions culturelles, notamment au Brooklyn Museum of Art, au New Museum of Contemporary Art à New York et au Andy Warhol Museum à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Raina a organisé de nombreuses expositions, a été un juré pour des programmes de résidence d'artistes, a organisé et participé à de nombreuses conférences académiques et a beaucoup parlé de l'accessibilité du public aux arts aux États-Unis et à l'étranger.

 

Trina Tamukdar (Kranti) :

« Kranti » signifie « revolution en Hindou. Les filles, les femmes issues des « zones rouges » d’Inde ont un réel impact sur le changement. Non pas à cause de leur passé mais grâce à ce dernier. Si elles ont accès à toute l’éducation et aux mêmes chances que les autres femmes, elles pourront à leur tour, devenir des leaders révolutionnaires ; plus innovantes, plus empathiques et activistes grâce à leurs expériences de vie. 

Au départ, les Indo-Canadiens ont fui leur pays à cause des conditions sociales et économiques. Dans les années 20, malgré des lois anti-asiatiques d’immigration, le Canada lance un programme dédié aux femmes et aux enfants ce qui augmente la population dans le pays. Les communautés indiennes ont immigré au Canada depuis le début des années 1900 et représente aujourd’hui presque 20% de la population (Source : The Canadian Encyclopedia).

 

Mix, Meet & Drinks 

Ambassade du Canada

130 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

Paris New York Heritage Festival est un hub dédié aux rencontres. Nous essayons de casser les codes et les barrières culturelles, géographiques pour promouvoir l'échange. 

Profitez de la plateforme PNYH pour rencontrer des professionnels, échanger et partager des idées, des projets ou encore créer des partenariats.

Rencontres professionnelles autour des artistes et labels canadiens.

DJ KOBAL (CAN) 

Label Afrokats

DON MESCAL (CAN)

Label Speakeasy / Cosmovision

DJ MKS (CAN)

Label Tupi Collective

FRANKY SELECTOR (CAN)

The Good People Records

(Réservé aux professionnels)

 

13 juin 2019 - Paris / Bamako

Concert
Flem (FR) & Vieux Farka Touré (Mali) Présentent "NOMADES"

FGO Barbara

1 Rue Fleury, 75018 Paris

Le Groupe « Nomades » est né d’une collaboration entre le rappeur français Flem, et Vieux Farka Touré, surnommé par les médias américains le Hendrix du Sahara, fils du légendaire Ali Farka Touré. Flem a travaillé avec des artistes comme Dany Dan des "Sages poètes de la rue” et DJ Duke du groupe “Assassin”.

Chants mandingues, textes poétiquement engagés et mélodies touaregs composent ce nouveau projet militant produit entre Bamako et Paris. Flem et Vieux se sont rencontrés en 2009 au Festival du Désert près de Tombouctou. En 2012, ils sont ensemble au Festival de Niafunké, le village natal de la famille Touré, pour la paix dans le nord du Mali. Le lendemain Flem est évacué vers la capitale car une attaque terroriste est annoncée par les services de l’état malien. Leur amitié les amène à faire ce deuxième opus pour aborder les problématiques politiques, économiques et culturelles qui concernent la région subsaharienne.

Le festival Paris-New York et le thème de l’activisme à travers la culture était donc l’occasion idéale et logique pour présenter Nomades avant sa sortie officielle fin 2019. 

PREMIERE PARTIE:

DUO IMPRESSIONNISTE

Le Duo impressionniste est né de la rencontre d’une harpe celtique et d’une guitare basse mais surtout de Katell et de Matthieu. L’une est circassienne acrobate et harpiste que l’on a pu voir dernièrement accrocher les nuages à sa poitrine dans Crash Again. L’autre est musicien, compositeur, auteur et interprète. Toujours à tendre et à détendre les vibrations de notre espace-temps avec toutes les cordes à sa portée. On le retrouve aussi dans Crash Again aux côtés de Katell. C’est à deux qu’ils composent et qu’ils jouent. Leurs voyages, les explorations de leur terre et rencontres fortuites sont les sources où s’alimentent la chaleur et la caresse fabuleuses de leurs partitions.

Il ne sert pas à grand chose de tenter d'expliquer leur musique, tant elle semble venir d'ailleurs, de pays qui n’existent pas. Les notes courent sur tous nos sens pour leur rappeler leurs fonctions fantastique, nostalgique et érotique. Harpe et basse fusionnent en un langage d’une grande clarté qui leur permet de dialoguer en toute liberté dans une tension envoûtante. De cette étreinte naît une extraordinaire leçon musicale.

Quand Matthieu apporte un lyrisme contenu, Katell s’empresse d’y ajouter des embruns et vice versa.

 

14 juin 2019 - From Paris With HipHop

En partenariat avec Paris HipHop

Concerts
Raashan Ahmad Release Party & Friends

Akua Naru

Worldwide DJs

Mona Bismarck American Center
34 Avenue de New York, 75116 Paris

AKUA NARU (US)

Originaire du Connecticut, Akua Naru se fait remarquer en 2011 avec son titre The World is Listenning et ses textes qui illustrent sans filtre son attachement au continent africain. Sa musique, engagée et politique, fait écho aux grandes figures féminines qui lui sont chères comme Lauryn Hill ou Erykah Badu. Avec déjà trois albums à son actif, Akua Naru a su créer sa propre identité musicale mêlant beats hip hop, airs jazz et délicatesse de la soul. Des sonorités afros qu’elle revendique et ne cesse de questionner dans son dernier disque The Blackest Joy sorti en 2018. Onze titres teintés de respect, d’émancipation et d’espoir. 

RAASHAN AHMAD (US)

Entre la soul des années 70 et les musiques du monde dont il s’imprègne, Raashan Ahmad sait jouer avec les notes pour sublimer sa version du hiphop. Le résultat ? Un nouvel album au groove urbain jazzy authentique.

Raashan Ahmad sort son nouvel album the SUN en Fin MAI 2019 a cette occasion le festival lui donne carte blache pour vous le presenter ... Pour la premiere fois il sera accompagner de son BAND , des nouvelles tracks, des surprises , des invites . Avec sa générosité et son énergie solaire, Raashan prévoit un set explosif !